Monthly Archives: February 2017

Cette sacrée vertu

miss-pettigrew2Je ne pense pas que vous me contredirez quand je dis que ce début d’année manque un peu de couleur et d’entrain. Pour cela, la lectrice que je suis ne connait qu’un seul remède : se plonger dans une comédie à l’anglaise, aux dialogues piquants et personnages hauts en couleurs. Puisque je me suis mis dans la tête de lire tous les livres de ma collection Persephone, je suis allée y jeter un oeil et me suis dit que Miss Pettigrew lives for a day devrait remplir tous les critères requis, et je ne me suis pas trompée !

Ce petit roman est une comédie bourrée de charme et d’humour. Nous y faisons la connaissance de Miss Pettigrew, fille de pasteur ayant toujours vécu très sobrement, et exerçant sans grande conviction la profession de gouvernante. Le roman débute alors qu’elle se rend pour 10 heures précises chez Miss Lafosse afin de lui proposer ses services, loin de se douter que cette journée changera toute sa vie. Chaque chapitre se concentre sur une durée déterminée et raconte chacun des moments rythmant la journée de Miss Pettigrew. En faisant la rencontre de Miss Lafosse, c’est toute sa façon d’envisager la vie qui se trouve bouleversée.  Cette jeune artiste aux multiples prétendants prend la vie avec légèreté, passant outre les convenances et les apparences. Pour elle, Miss Pettigrew est avant tout une personne avant d’être une femme d’une quarantaine d’années à l’apparence austère et mal assurée. Et elle arrive à point nommé pour la sauver d’une situation délicate, que demander de plus ? Miss Pettigrew tente à plusieurs reprises de faire savoir à Miss Lafosse qu’elle est en réalité présente pour le poste de gouvernante, mais les visites se succèdent, et petit à petit notre gouvernante laisse libre court à sa verve et son imagination jusque là insoupçonnées. Au fil des heures, elle se découvre une autre femme, se prend à rêver d’un quotidien plus coloré et glamour que le sien mais surtout décide de profiter de chaque minute de cette extravagante journée !

Ce petit roman est un vrai délice, comme une praline finement élaborée chez un chocolatier de renom. C’est une gourmandise qui se savoure, un concentré de bonheur et de bonne humeur qui n’occulte pas pour autant le goût légèrement amer du chocolat. Les dialogues sont drôles et mordants, les personnages et les lieux sont parfaitement incarnés, et le tout dans une économie de mots plutôt remarquable. Le rythme soutenu enrobe le tout et nous donne un roman jubilatoire porteur d’un joli message d’espoir. L’idée qu’il n’est jamais trop tard pour ouvrir ses horizons et changer de vie est libératrice, tant pour Miss Pettigrew que pour le lecteur qui se sentirait oppressé dans son quotidien.

Il était très touchant d’assister à la naissance de l’amitié entre les deux femmes, de voir que peu importe leurs vies et leurs éducations diamétralement opposées, une belle complicité peut voir le jour et une affection sincère se développer. Mais l’ensemble n’est pas pour autant recouvert de sucre et dans son roman, Winifred Watson nous dresse avant tout le portrait de deux femmes (et même trois si l’on compte Edythe, une amie de Miss Lafosse), les places qu’elles occupent dans la société de l’époque (le roman se déroule dans les années 30), les contraintes qui s’imposent à elles et les indispensables compromis qui les accompagnent. On ne sait pas non plus s’il y aura d’autres journées comme celle-ci pour Miss Pettigrew, le sentiment libérateur et de nouveauté est quelque chose d’éphémère, et même si celle-ci commence une nouvelle vie davantage à son image, comme le titre l’indique, il est peu probable qu’elle revive une expérience aussi intense. Ce parfait dosage et les réflexions qu’il amène en dépit de sa longueur, font que ce roman est loin d’être uniquement un divertissement, bien qu’il n’en demeure pas moins un merveilleux roman “feelgood” qui arrive parfaitement à retranscrire l’euphorie ressentie par Miss Pettigrew. Bref, j’ai adoré, et je vous le recommande mille fois. Le roman n’est plus édité en français (quel dommage !) mais il devrait être possible de le dénicher d’occasion. En anglais, il est disponible chez la merveilleuse maison d’édition Persephone Books

De mon côté, je vais aller redécouvrir l’adaptation du roman réalisée il y a quelques années avec Frances McDormand et Amy Adams. C’est un film qui m’avait beaucoup plu à l’époque, mais que je suis curieuse de revoir maintenant que j’ai lu le roman dont il est tiré !

2